DON QUICHOTTE… L’en rêve

Recueil de poésies illustré par les photos des œuvres de Yves Miéricordia

Dans « l’ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche » c’est toute la démarche d’une alchimie kabbaliste dont Miguel de Cervantès fait le récit « à celui qui a des oreilles pour entendre ».
La poésie est aussi alchimie qui transmue la pierre en encre, l’encre en mots…
Cervantès convoque à cette autre dimension de l’esprit.

DON QUICHOTTE : extraits

Liv. III
Le chemin a surgit de ses livres.
Le Plomb des lettres brûlantes met Feu à l’écorce de son arbre.
Une flamme, une lame dans son Corps l’ouvre jusqu’au centre.
L’ombre se vide, tache sombre les pieds. Le sable comme page blanche relie l’horizon à l’Œuvre. Lettre après lettre il trace son Nom : Don Quichotte De La Mancha !

Liv.  XII
S’ouvre un champ encore noir des roues du Fer qui le dessine perpendiculaire à l’horizon.
Ce soir les Coqs donneront des braises parfumées  à leurs petits.
Les jours suivants ressembleront à la foudre. Quelques traces éparpillées riment déjà avec la poudre de son chemin.

Liv.  XXXVII
Moi Le QUI CHOTTE, Chevalier de la triste figure j’ai fini par comprendre ma Mort dans ce qu’elle a de lumineux, de fort dans la certitude de l’éternité qui va depuis  avant mon commencement. Ma mort n’est que ma vie qui n’en finit pas depuis  le silence vers le silence. Traversée immémoriale d’une pierre incandescente scellée de présent !

« Don Quichotte savait bien que les moulins à vents et que le regard des humains seront toujours tourné vers les étoiles… »

Ode Pactat-Didier. Ecrivain

No Comments Yet.

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.