Transmutation

Creuset alchimique. S’opère alors le développement des différentes phases principales de l’œuvre, Noir, Blanc, Rouge, pour inventer le caché.

Il y a eu d’abord l’empreinte, la trace puis le cri et l’écrit  pour partager. Il y a eu ensuite  le besoin de défaire et de refaire, de retrouver pour comprendre… un trait nu, couture de vide comme un seuil de lumière qui invite au passage silencieux.

Visiter, c’est aller voir au plus profond, trouver le lieu, le vide où tout se crée et qui permet l’expression la plus juste. La rencontre de soi, de l’autre, le partage initiant les rapports harmonieux. Rencontre alchimique, l’Or attend son nom depuis la moelle des mots.

L’abstraction est un retrait de l’artiste qui laisse à l’œuvre sa propre existence, et laisse cette œuvre exister au regard de l’autre qui portera une lumière à sa dimension intérieure, lui permettant de prendre conscience de la mesure nécessaire pour faire exister la vision de son monde, de sa réalité. La résonnance de l’œuvre pourra constituer, l’écho de cette propre réalité.

Il faut voir dans l’œuvre un glissement d’une part de l’artiste vers le monde de  la réalité   de l’observateur qui se révélera à travers son esprit et ses émotions.